Histoire de la forêt


La forêt de Tronçais, présent, passé…

Écorce d'un vieux chêne de Tronçais, plus de 350 ans

– 2011 :

Attribution du label "Forêt d''exception"

Je vous invite à lire mon avis sur l’exploitation du bois en forêt de Tronçais, 
L'arbre qui cache la forêt, ou comment l'ONF transforme gravement la forêt de Tronçais aujourd'hui

Aujourd'hui une partie des cognacs et des vins de Bordeaux sont conservés dans des tonneaux en chêne issus de cette forêt, les chênes de grande qualité sont travaillés en ébénisterie, les plus médiocres en bois de chauffage. 

– 1994 :

Création de la réserve intégrale de Nantigny, 98,55 ha, moins de 1 % de la surface de la forêt

– 1976 :

Révolution portée à 250 ans pour les arbres de meilleure qualités.

– 1928 :

Révolution portée à 225 ans.

– 1869 :

Révision de l'aménagement. Révolution portée à 180 ans.

– 1850 :

Création de l'étang de Pirot pour alimenter le canal de Berry en eau.

– 1835 :

Après la mort de Nicolas Rambourg en 1827, qui laisse la forêt saignée à blanc, Mr Buffévent met en œuvre une étude complète de la forêt et décide d'un aménagement en futaie pleine à la révolution de 160 ans et introduit le pin sylvestre dans les zones où le chêne se régénère mal.

– 1822 :

Création de l'étang de Morat pour alimenter les forges du même nom.

– 1803 :

Étang de Troncais

Création de l'étang de Saloup qui servira de réservoir aux étangs de Tronçais et St Bonnet.

– 1789 :

Automne à l'étang de Saloup

Création de l'étang de Tronçais pour alimenter les forges en énergie.

– 1794 :

Acquisition de l'étang de ST Bonnet et agrandissement pour les forges de Sologne.

– 1788 : 

Nicolas Rambourg obtient une concession sur les deux tiers de la forêt afin d'alimenter en charbon de bois ses forges installées à Tronçais, Quelques années plus tard, la chênaie est de nouveau en mauvais état.

– 1670 :

Colbert décide du réaménagement de la forêt qui est alors dans un état lamentable ; des plantations et semis y sont fait en vue de la production de bois de marine sur un cycle de 200 ans. Ce fut le début de la rénovation du massif de Tronçais.

– 1665 :

Tronçais est bornée et divisée en 9 gardes, la surface répertoriée est alors de 9396 ha.

– Jusqu'en 1527 :

Propriéte des ducs de Bourbon, la forêt de Tronçais est confisquée et rattachée à la couronne de France sous François 1er et appartient depuis à l'Etat ; à ce titre, elle est gérée par l'ONF (Office National des Forêts).

– Vers 1327 :

Le duché des Bourbon est créé en faveur de petit fils de ST Louis, les paroisses abandonnent la forêt aux sires de Bourbon.

– Au Moyen Age :

Chapelle St Mayeul, La Bouteille

Le christianisme s'implante, les prieurés et monastères s'installent en lisière et dans les clairières.
C'est le début du défrichement. La forêt est tenue par 14 paroisses.

– Époque gallo-romaine : 

La forêt s'étendait sur une superficie beaucoup plus vaste allant de Moulins à Bourges, de la vallée de l'Allier à la vallée du Cher, Les forêts actuelles de Moladier, Bagnolet, Civrais, Messarges, Gros -Bois et Dreuille ne sont d'ailleurs que des tronçons de la Tronçais d'origine. Elle servait de refuge aux populations pendant les invasions et leur permettait de vivre.